Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Exécution judiciaire Nouveautés dans l’Établissement pénitentiaire de Thorberg et à l’Office de l’exécution judiciaire

16 juin 2020 – Communiqué de presse

Au cours de ses premiers mois à la direction de Thorberg, Hans-Rudolf Schwarz a travaillé à la réorientation de l’établissement pénitentiaire. Son axe principal est une exécution judiciaire sur mesure, c’est-à-dire encore mieux ciblée sur les ressources individuelles des détenus. Par ailleurs, le développement organisationnel de l’Office de l’exécution judiciaire suit son cours malgré la crise du coronavirus.

L’Établissement pénitentiaire (EP) de Thorberg assure l’exécution en milieu fermé des peines et mesures par 180 hommes venant des onze cantons du Concordat de la Suisse du Nord-Ouest et de la Suisse centrale. La sécurité est l’une de ses spécialisations car les détenus peuvent présenter un risque d’évasion et, pour certains, un risque de récidive d’infractions graves. C’est pourquoi l’établissement a toujours mis et mettra toujours l’accent sur la sécurité.

Au cours des premiers mois de son mandat, Hans-Rudolf Schwarz a établi une nouvelle orientation pour l’EP de Thorberg, après une analyse approfondie et avec la participation du personnel. Il prévoit de renforcer la collaboration interdisciplinaire au sein de l’établissement dans le but d’avoir une action mieux ciblée sur le processus individuel de resocialisation des détenus. Au final, cette démarche aura un impact positif sur la sécurité lorsque les anciens délinquants seront libérés après avoir exécuté leur sanction.

Un nouveau service étudie le potentiel des détenus à leur entrée

La mise en place d’une exécution judiciaire sur mesure requiert un certain nombre d’adaptations. Ainsi, Thorberg s’est doté d’un nouveau service, qui étudie les atouts et les déficits de chaque détenu à son arrivée, selon les principes de l’orientation vers les risques. L’établissement renforce en outre la collaboration entre ses différents domaines : encadrement, ateliers, travail social, formation et loisirs.

La structure de conduite est également en cours d’adaptation. L’établissement met en place des équipes interdisciplinaires chargées de suivre l’exécution judiciaire. Le service de sécurité est directement subordonné au directeur, ce qui est logique compte tenu de l’importance de cet aspect dans un EP fermé. Enfin, les processus de support, comme le service de santé ou le soutien à la conduite, sont regroupés au sein d’une nouvelle unité d’organisation.

Au vu des premiers résultats, la Direction de la sécurité et la direction de l’office sont convaincues que la réorientation de l’Établissement pénitentiaire de Thorberg engagée sous l’impulsion de son directeur Hans-Rudolf Schwarz sera profitable sur les plans du professionnalisme et de la satisfaction au travail. 

Des progrès dans l’harmonisation au sein de l’OEJ et dans la mise en œuvre du plan directeur

Comme l’a expliqué le directeur de la sécurité Philippe Müller, les fonctions transversales sont en cours d’harmonisation à l’échelle de l’Office de l’exécution judiciaire (OEJ). Pendant une phase de test qui suivra la réorientation, les finances et l’administration du personnel de Thorberg seront intégrées à la centrale de l’OEJ. Cette unité soutient l’Office de l’exécution judiciaire dans l’accomplissement de ses missions de base et en améliore l’efficacité, comme le demande le mandat d’harmonisation du Conseil-exécutif. Les expériences réalisées lors du test seront mises à profit dans la suite du processus d’harmonisation.

Des progrès ont été accomplis dans la concrétisation du plan directeur de modernisation des infrastructures de l’exécution judiciaire. La conception du fonctionnement et des locaux du futur établissement pénitentiaire de la région Bienne – Seeland – Jura bernois a été élaborée. La prochaine étape est la recherche par l’Office des immeubles et des constructions d’un site où cet EP pourrait être bâti. Le calendrier du plan directeur s’étend jusqu’en 2032.

D’autres cantons intéressés par des places de détention

Le plan directeur de la stratégie de l’exécution judiciaire du canton de Berne a alimenté une discussion sur les modalités à venir de la coopération au sein du Concordat de la Suisse du Nord-Ouest et de la Suisse centrale, contribuant ainsi à faire avancer la planification des besoins au niveau supracantonal. Un canton concordataire a déjà signé une déclaration dans laquelle il exprime l’intention de recourir à des places d’exécution fermée dans le futur établissement pénitentiaire de la région de Bienne – Seeland – Jura bernois.

La Direction de la sécurité constate avec satisfaction que tous ces chantiers ont pu avancer malgré l’énorme surcharge de travail due à la crise du coronavirus. L’Office de l’exécution judiciaire est parvenu à éviter les contaminations, à l’exception d’un seul cas, parmi le millier de personnes détenues dans le canton de Berne.

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.mportal.be.ch/mportal/fr/index/mediencenter/medienmitteilungen.html