Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Biodiversité en forêt Douze nouvelles réserves forestières totales grâce à une formule innovante

15 juin 2020 – Communiqué de presse

Il y a trois ans, l’Office des forêts et des dangers naturels a invité les propriétaires forestiers à présenter des offres d’établissement de réserves forestières totales. Cette démarche innovante, qui repose sur les principes de l’économie de marché, affiche un bilan positif : elle a donné le jour à 12 nouvelles réserves totales occupant une surface cumulée de 870 hectares.

Une réserve forestière totale est une forêt de 20 hectares au moins sur laquelle les propriétaires renoncent à toute exploitation économique pour une durée minimale de 50 ans. La décomposition des vieux arbres crée des habitats pour de multiples espèces animales et végétales tributaires du vieux bois ou du bois mort. C’est le cas de plusieurs espèces d’oiseaux comme le pic, la chouette, la sittelle et le rouge-gorge, de mammifères comme la chauve-souris, l’écureuil, la martre et le loir, ainsi que d’insectes, de champignons, de mousses et de lichens.

Appel d’offres

Trente-huit propriétaires forestiers ont manifesté de l’intérêt pour ce projet de protection. Vingt-six ont présenté une offre concrète et engagé des négociations avec l’Office des forêts et des dangers naturels. Les démarches ont abouti à la signature d’un contrat dans 12 cas à ce jour. Les nouvelles réserves totales sont situées dans les Alpes, les Préalpes et le Jura bernois. La procédure d’appel d’offres a globalement fait ses preuves. L’Office des forêts et des dangers naturels étudie selon quelles modalités elle pourra être réutilisée à l’avenir.

Plateau

Il n’y a pas de contrat conclu sur le Plateau. Les incitations financières étaient insuffisantes pour les propriétaires forestiers de cette région. En effet, les forêts du Plateau sont facilement accessibles et leur exploitation couvre les coûts. Le but est maintenant de mieux positionner la prestation « biodiversité » dans cette région.

Nota bene

Quatre des nouvelles réserves forestières totales sont présentées ci-dessous. Des espèces animales et végétales rares et en partie protégées sont présentes dans ces quatre réserves. Le canton ne donne pas de détails quant à la protection de ces espèces. Les personnes de contact mentionnées ci-dessous vous fourniront volontiers des renseignements sur les autres questions.

1. Combe de Biaufond, La Ferrière (Jura bernois)
La réserve située au nord de La Ferrière dans le bassin versant du Doubs comprend les gorges de la Combe de Biaufond et de Cul des Prés. Cette réserve est isolée et accessible uniquement via une échelle et un chemin de randonnée spectaculaire, qui mène à la Combe de Biaufond par des passerelles en bois. La forêt n’est pas exploitée dans cette zone de 74 hectares, caractérisée par des éperons rocheux, des arêtes, des gorges et des gouffres ; elle comprend de nombreux arbres anciens. Dans le fond humide de la vallée se trouve du bois mort recouvert de mousse. Les rochers, en tant que milieux secs, abritent des associations forestières rares.
Renseignements fournis par Philippe Heimann, Division forestière Jura bernois, 079 222 45 81

2. Les Roches, Orvin (Jura bernois)
La réserve des Roches se trouve entre les villages de Frinvillier et d’Orvin. D’une surface de 34 hectares entièrement boisés, elle est située sur un terrain en pente structuré par des couloirs, des dalles rocheuses et des rochers. Un chemin de randonnée et une route traversent la zone. Les rochers constituent des milieux secs abritant des associations forestières rares ; il y pousse des alisiers blancs, des hêtres et des chênes.
Renseignements fournis par Philippe Heimann, Division forestière Jura bernois, 079 222 45 81

3. Lindital, Stocken-Höfen (Préalpes)
Cette réserve isolée d’une surface de 49 hectares, située sous la chaîne du Stockhorn, comprend de très vieux épicéas ; la dernière intervention sylvicole remonte à 30 ans. La zone comprend des rochers, des crêtes et des fossés, et présente une forte diversité d’espèces. Faisant partie du périmètre d’un alpage exploité, la réserve est constituée d’une mosaïque de forêts et de pâturages. Elle est traversée par deux chemins, qui relient entre elles les différentes parties de l’alpage.
Renseignements fournis par Rolf Lüscher, Division forestière Préalpes, 079 222 46 07

4. Hornguger, Boltigen (Alpes)
Le « Horeguger », qui donne son nom à la réserve, est une colline préalpine boisée. La réserve de 43 hectares s’étend autour de celle-ci et comprend des zones topographiques variées, composées d’éperons et de parois rocheuses ainsi que de cuvettes. La majorité de la zone est couverte d’une forêt de résineux avec quelques feuillus et quelques associations forestières rares, le reste est composé de pâturages. Une partie de la réserve actuelle avait déjà été délimitée en 2002 en tant que réserve forestière Lothar. La zone est peuplée d’une flore et d’une faune très diversifiées.

Renseignements fournis par Michel Brügger, Division forestière Alpes, 079 222 45 30

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.mportal.be.ch/mportal/fr/index/mediencenter/medienmitteilungen.html